Solo-Roadtrip en Gaspésie: itinéraire de 10 jours au départ de Montréal.

Destination prisée des Québécois et des touristes internationaux, la Gaspésie était sur ma liste d’endroits à visiter depuis (trop) longtemps. L’été dernier, j’ai profité de mes deux semaines de vacances pour partir à l’aventure : j’ai effectué mon tout premier roadtrip solo et découvert un nouveau coin de la province. Je l’avoue; le Québec Maritime a volé un bout de mon cœur.


Parce que je ne visite que trop rarement la région des Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent, mes stops se sont faits fréquents sur la route. Je n’avais pas envie de conduire une longue distance d’un coup, je me donc arrêté à d’autres endroits sur ma bucket-list tant qu’à être on the road. Je suis loin d’être une pro voyageuse, ni la plus organisée (par manque de temps, à mon départ de Montréal, je n’avais absolument rien de planifié… oups!), mais l’expérience s’étant avérée si agréable, je vous partage tout de même mon itinéraire imparfait, mon récit de voyage et mes bonnes adresses sur le chemin.

Mon premier conseil: ne faites pas mon erreur… Prenez de l’avance pour l’hébergement! ;)

 

Jour 1 : Montréal – Parc national de la Jacques-Cartier.

288 KM, 3h de route



Après un départ matinal de Montréal, premier arrêt dans l’impressionnante vallée de la Jacques-Cartier, située au nord de Québec, pour une journée rando et une nuit de camping.

Ce parc SEPAQ propose plus d’une dizaine de sentiers de hicking, on peut y faire du kayak, de la baignade… de quoi s’amuser plusieurs jours!

De mon côté, j’ai décidé d’arriver en début de journée, pour avoir le temps de faire une plus grande randonnée avant de m’installer pour la nuit, et d’explorer une piste plus courte lors du jour #2, en avant-midi.

Campement dans les terrains de la SEPAQ: Pensez à réserver tôt!

J’ai aussi testé pour la première fois ma tente Sundome Dark Room de Coleman. Agréable pour éviter les réveils hâtifs en nature. Dénichée chez SAIL plein air, abordable et parfaite pour mes besoins!




Jour 2 : Parc de la Jacques-Cartier – Sainte-Anne des monts.

Total 529KM, 5h30 de route.

Départ vers midi pour un après-midi de route ensoleillé!

Petits arrêts obligés en chemin:

  • Fromage en grain frais à la Fromagerie des Basques, Trois-Pistoles

  • Café à Saint-Jean-Port-Joli et balade dans le port.

La conduite en longeant la route 132 près de la mer est tellement agréable et selon moi fait partie de l’expérience en soi. J’ai finalement arrêté mon chemin à l’Auberge Festive Sea Shack. Bien que je n’ai pas eu la chance d’y rester pour la nuit (les places limités s’étaient déjà toutes envolées), j’y ai retrouvé des amis pour y passer la soirée et je peux confirmer: l’endroit en vaut le détour! Coup de cœur pour leur bar extérieur et l’ambiance easy-going.

J’ai fait du camping tout près – Je n’ai malheureusement pas de nom à vous recommander.



Jour 3 : Sainte-Anne-des-Monts — Parc national de la Gaspésie – Madeleine-Centre.

Total 130 km, 2h de route.

Qui dit Gaspésie, dit aussi montagnes au relief à couper le souffle!

Direction Gîte du Mont-Albert (40 km, 30 minutes) pour un petit-déjeuner copieux au cœur du parc national, avant de partir à la découverte des sentiers de ce site réputé.

D’ailleurs, si vous êtes moins fans de camping et d’auberges, cet hébergement, appartenant à la SÉPAQ et catégorisé quatre étoiles, semble assez exceptionnel. Définitivement sur ma liste pour un prochain séjour.

13 sentiers composent le parc de la Gaspésie, avec certains plus faciles qui conviennent aux familles et d’autres, experts, allant jusqu’à 18 KM.

Perso, j’ai choisi le mont Olivine, un sentier classé difficile de 11,4 KM.

Finalement, j’ai terminé ma journée direction Madeleine-Centre (87 KM, 1h30) pour rejoindre un petit chalet à l’Hôtel-Motel du Rocher et y poser mes bagages en prévision de mes activités des prochains jours.

À prévoir: si vous conduisez vers l’est par les chemins du parc des Chic-Chocs, le paysage sera magnifique, mais la route est en gravier! Prenez note que l’itinéraire peut donc s’avérer un peu plus long que ce qu’affiche le GPS selon la météo et que le signal cellulaire n’y entre pas. Prudence de mise, toujours!




Jours 4 et 5 : Madeleine-Centre – Petite-Vallée (Festival en Chanson)

Le choix du camping s’est avéré plutôt simple: c’était le dernier hébergement libre dans un rayon de 50 kilomètres autour de Petite-Vallée, un village connu pour sa scène culturelle et son très populaire Festival en Chanson, qui s’étend sur une dizaine de dates en juillet chaque année.

Comme mes dates de voyage coïncidaient parfaitement avec cet événement, je me suis posée quelques jours dans le coin pour assister à des concerts magnifiques en bord de mer et dans des salles de spectacles à l’ambiance unique dans le Théâtre de la vieille Forge.

En 2022, le Festival en Chanson aura lieu du 29 juin au 9 juillet et annonce des têtes d’affiche comme Zachary Richard, Émile Bilodeau, Paul Piché, Salebarbes et plus (programmation complète dévoilée le 13 avril prochain).

Arrêts incontournables dans cette région côtière:

  • Le Shack à Guédilles. Un foodtruck à même le Camping Chalets Mer et Montagnes, fondé par un Gaspésien-dorénavant-Montréalais qui ouvre seulement pour la saison estivale et réinvente le plat classique gaspésien qu’est la guédille. Pour les curieux, ils offrent même des options végétariennes. Parce que rien ne bat le feeling de manger sur une table à pique-nique en bord de mer.

  • Farm Lake (à New Richmond): situé à une trentaine de minutes de voiture de Petite-Vallée, ce lac magnifique m’a été recommandé par des locaux et est un endroit superbe pour faire du kayak ou du paddle board en toute tranquillité! Adeptes de vélo, les routes environnantes pourraient devenir votre nouveau terrain de jeu favori.

  • Théâtre de la Vieille Forge: c’est toute l’année que la salle qui accueille le Festival en Chanson est un point culminant pour la culture dans l’est de la province. Musique, théâtre, photographie… Les arts y sont toujours au rendez-vous. Ils offrent aussi une formule souper-spectacle pour ceux qui aiment particulièrement croquer dans la vie. ;)



Jour 5 et 6: Petite-Vallée – Anse-Au-Griffon – parc Forillon.

Total: 100 KM, 1h30 de route


En chemin vers Anse-au-Griffon, arrêt improvisé vers le site historique de Pointe-à-Renommée à L’Anse-à-Valleau (40 KM, 40 minutes). En plus d’y observer un panorama impressionnant et d’avoir accès à plusieurs sentiers de randonnée pédestre, on y retrouve des expositions qui permettent d’en apprendre plus sur l’histoire maritime du Québec.

Une quarantaine de minutes plus loin, c’est finalement à l’Auberge Griffon-Aventure que j’ai posé mon campement pour les deux nuitées à suivre!

L’auberge jeunesse offre des dortoirs, des chalets, des terrains de camping et des cabanes insolites… De quoi plaire à tous les adeptes de nature, peu importe ses préférences en ce qui concerne l’hébergement. Avec une salle de jeux commune, une cuisine accessible pour tous les voyageurs, des ronds de feu de camp en bord de mer et un bar, le séjour ne pouvait être qu’exceptionnel. L’ambiance y est festive, chaleureuse et se prête aux nouvelles rencontres!

Le lendemain de mon arrivée, j’ai pris plaisir à découvrir le Parc national Forillon (un site protégé de parc Canada, dont l’accueil le plus près se situe à une trentaine de minutes de l’Auberge). Une journée parfaite entre forêt, falaises et mer.

Un impératif: “Les Graves” (8 ou 15 km selon le point d’entrée que vous choisissez), un sentier modéré (se fait très bien, peu de dénivelés) menant au “Bout du Monde”. Alors que l’on y marche au bord de l’eau, il faut garder les yeux bien ouverts: j’ai pu y apercevoir des baleines et des phoques au loin!

Seconde randonnée de la journée: La boucle de 7,8 KM du Mont-Alban (via Cap-Bon-Ami, l’entrée Nord). Avec des amis rencontrés le jour même, nous avons atteint le sommet, où se dresse une tour d’observation, juste à temps pour le coucher de soleil. Cette rando nous offrait une vue complètement dégagée des paysages environnants; la ville de Gaspé qui s’illumine au loin, le ciel assombri encore teinté des milles une couleur du soleil déjà couché qui se reflétait sur la mer. Une expérience magique.

À ne pas oublier si vous faites de la randonnée de soir: lampe frontale, gants et cache-cou, mini-trousse de premiers soins et recharge à batterie. Le mercure descend rapidement une fois dans la noirceur. Mieux vaut éviter les mauvaises surprises en se préparant.



Jour 7: Anse-aux-Griffons - Gaspé

Total: 55KM, 50 minutes de route

Ah, Gaspé! La plus grande ville de Gaspésie détient à elle seule de quoi s’émerveiller pendant des jours par son histoire et sa richesse culturelle. Je me suis promis d’y retourner plus longtemps pour mieux la découvrir.

Cette fois, j’avais pas mal de boulot à rattraper, je me suis donc installée au charmant Café des Artistes le temps d’un avant-midi et je dois dire que ce fut mon meilleur café du voyage! Je comprends dorénavant l’excitation générale face à ce bistro!

Pour la suite, j’ai eu la très bonne idée de me déposer à la plage de Haldimand, considéré l’une des plus belles étendues de sable du Québec. C’est un lieu superbe pour se relaxer et se poser près de l’eau. C’est aussi le seul endroit où j’ai osé me baigner pendant mon itinéraire!

Pour bien terminer la journée et avant d’aller passer la nuit chez une amie qui vit à Gaspé, j’ai fait un petit arrêt à la distillerie O’Dwyer pour une dégustation de produits locaux uniques en leur genre. Je suis repartie avec leur Gin “Radoune”, un alcool innovant fait de champignons forestiers cueillis à la main.


Sur ma bucket-list pour une prochaine visite à Gaspé:

  • Festival de Petit-Cap (cette année du 22 au 25 juin 2022)

  • Musée de la Gaspésie

  • Centre Historique le Berceau du Canada

  • Centre d’interprétation de la culture Mismac de Gaspé

  • Promenade à vélo dans la ville

  • Restos: Le Brise-Bise, le TéTû Caverne Gaspésienne

  • Auberge le Caribou, Auberge sous les arbres.



Jour 8: Gaspé – Percé – Carleton-sur-Mer

Total: 260 KM, 3h30 de route

Imaginez un lundi qui commence avec un tour d’hélicoptère… Pourquoi pas? Alors que je me dirigeais vers Percé en matinée (60 km, 50 minutes), je me suis laissée tenter par un de ces panneaux qui annoncent des tours touristiques. Bien entendu, un court vol au-dessus du Rocher Percé est une petite dose d’adrénaline qui coûte cher de la minute, mais cette perspective impressionnante de la pointe du pays en aura valu amplement le prix (près de 100$ avec les taxes pour un tour de 15 minutes). Compagnie d’hélicoptère, ici.

Après cette activité improvisée dans le ciel de Gaspé, j’ai continué mon chemin jusqu’à Percé, où je me suis arrêtée pour le lunch, en observant de la rive le rocher dont la ville porte le nom. J’ai ensuite erré dans des boutiques souvenirs et des galeries d’art, j’ai poursuivi ma route, faisant le choix de passer plus rapidement du côté sud de la Gaspésie, avec ma dernière nuit qui se faisait imminente.

Sur ma bucket-list lors de mon prochain passage dans le sud de la Gaspésie:


  • Nova Lumina: le parcours lumineux en bord de mer à Chandler

  • Ura: la célébration de l’eau à Chandler

  • Baignade et rafting à la rivière Bonaventure (une des eaux les plus claires au monde!)

  • La plage Beaubassin

  • Le Bio-Parc de la Gaspésie

J'ai coupé le moteur à Carleton-sur-Mer (200 KM, 2h40 min), où j’ai pu monter mon campement sur un terrain résidentiel (plusieurs Gaspésiens les louent sur Airbnb afin de permettre aux touristes de piquer leur tente en haute saison), puis, j’ai sorti mon kayak gonflable, direction plage municipale de Carleton-sur-Mer. J’ai profité de ce coin plus calme de la Baie-des-Chaleurs pour observer le coucher de soleil à partir de ma petite embarcation nautique.

Meilleur plan pour conclure la journée: poutine et une dégustation de bières locales à la microbrasserie le Naufrageur.

J’ai trouvé ce centre de villégiature particulièrement agréable pour sa sélection de restaurants, cafés et brasseries tendance, sans parler de ses jolies maisons qui font rêver.


Jour 9: Carleton-sur-Mer – Sainte-Flavie.

Total: 215 KM, 2h35 de route

Pour le petit-déj, la Brûlerie du Quai est un immanquable à Carleton-sur-Mer. Café glacé et chocolatine en main, j’ai profité de la plage publique une dernière fois avant de reprendre la 132, le cœur un peu gros de quitter la Baie-des-Chaleurs.

Pour me dégourdir les jambes, j’ai fait un arrêt à Matapédia (65 KM, 45 minutes) afin d’explorer la Route des Belvédères: un plateau à l’architecture unique qui offre une superbe vue sur les rivières Matapédia et Ristigouche. Pas besoin de prévoir beaucoup de temps pour grimper là-haut, le centre d’observation se situe à environ un kilomètre du stationnement.

Et hop, direction Sainte-Flavie (150 KM, 1h50).


Adresse à essayer: la microbrasserie Le Ketch, très cool resto-bar qui offre des plats délicieux et une vue à couper le souffle.


La prochaine fois que j’irai dans ce coin, je compte bien visiter le Centre d’Art Marcel Gagnon pour y voir les expositions des Jardins de Métis, un concept unique qui mélange les arts visuels en tout genre à la nature. Ils ont d’ailleurs un festival qui se tient tout au long de l’été, présentant diverses activités culturelles, puis de l’hébergement. L’avez-vous ajouté à votre liste?

Jour 10: Sainte-Flavie- Parc du Bic - Montréal.

Total: 518 KM, 5h20 de route

Dernière immersion en plein air avant le retour en ville: demi-journée au parc national du Bic (50 KM, 40 min).

Mon choix s’est arrêté sur le Pic-Champlain pour une montée agréable avec une vue sur le paysage des Appalaches!

Bon à noter lorsque vous prévoyez vos randonnées au Bic: certains sentiers plus difficiles ne sont accessibles qu’à certaines périodes, selon la hauteur de la marée.

——


En me réinstallant au volant de mon petit VUS, prête à revenir à la maison à Montréal, je ne le réalisais pas encore… Voilà que cette dernière activité concluait dix jours magiques d’aventures dans le Bas-Saint-Laurent et surtout, le début d’une longue histoire d’amour.

Détente et festivités.
Grand air et culture.
Rencontres et ressourcement.
Gentillesse et simplicité.

La Gaspésie m’a vraiment offert tout ce qu’il me fallait pour me permettre de passer des vacances mémorables. Je ne peux que vous souhaiter d’y aller à votre tour si vous n’êtes pas encore familiers avec la région. Et pour les autres, qui sont déjà sous le charme, n’hésitez pas à partager vos recommandations!

#gaspesiejetaime